museo

Né en 1999 à l’occasion du cinquantième anniversaire de l’entreprise, le Musée Kartell a été créé par le président Claudio Luti, dans le but de conserver, promouvoir et valoriser le patrimoine culturel, idéal, matériel et immatériel de l’entreprise.
En 2000, il a obtenu le prix Guggenheim Entreprise & Culture en tant que meilleur musée d’entreprise.
Ses collections, toujours en essor, se composent de plus de 8 000 objets, 5 000 dessins et 15 000 photographies qui offrent un cadre précis de l’histoire de Kartell et de sa production, des matériaux plastiques adoptés, des technologies de production et des stratégies de communication et de distribution employées au cours des soixante-dix ans d’activité de l’entreprise.
Le Musée Kartell se trouve dans l’établissement Kartell de Noviglio, aux portes de Milan, quartier général de l’entreprise depuis 1967. Conçu par les architectes Anna Castelli Ferrieri et Ignazio Gardella, l’édifice est aujourd’hui considéré comme un des plus intéressants exemples d’architecture industrielle en Lombardie.
Le parcours du musée consiste en une exposition permanente de plus de 2 000 mètres carrés, aménagée par l’architecte Ferruccio Laviani et sous le commissariat d’Elisa Storace. L’exposition comprend les matériaux les plus intéressants liés à l’histoire conceptuelle des produits créés de 1949, année de fondation de l’entreprise, à aujourd’hui.
Parmi ceux-ci, les accessoires automobiles, les objets pour la maison, les lampes, les articles pour atelier, les meubles et les compléments d’ameublement qui ont contribué au changement du paysage domestique et qui sont entrés dans notre quotidien en tant qu’objets phares du design italien.
Le musée, qui peut être visité sur réservation, souhaite divulguer la culture du design auprès du public à travers des publications et recherches, des visites guidées et des expositions.

LA MISSION

La Fondazione Museo Kartell a pour mission de diffuser auprès du grand public les connaissances du design industriel et des processus esthétiques et productifs associés. À cet effet, la fondation souhaite fonder son propre musée d'entreprise : une institution culturelle permanente et ouverte au public consacrée à la conservation, au classement et à l'exposition des meubles constituant le patrimoine et la physionomie culturelle/d'entreprise de Kartell, selon une approche d'interrelation culturelle et opérationnelle avec les autres intervenants du secteur et les institutions culturelles en Italie et à travers le monde. C'est dans un contexte de redécouverte et de promotion de la valeur culturelle des produits industriels que la fondation compte également approfondir de manière exhaustive tous les liens unissant les matériaux et les formes des objets d'usage quotidien, qui forment un témoignage manifeste de la civilisation humaine et de son milieu de développement. « Kartell intervient pour l'essentiel sur le secteur du design industriel, qui englobe à la fois la conception, la fabrication et l’utilisation des produits dans un système culturel qui s'exprime non seulement via les activités de recherche et de communication de l'entreprise, mais avant tout au travers des produits Kartell, véritables témoins de l'interculturalité et de l'engagement dont la marque a toujours fait preuve. C'est pourquoi nous mettons cette mémoire concrète et tangible à la disposition du public et l'invitons à emprunter ce parcours pour se reconnaitre dans ces objets qui font partie de notre quotidien ».

l'histoire

1949

C’est à cette année que Giulio Castelli, jeune ingénieur chimiste, crée la marque Kartell. Fondée et basée à Milan, l’entreprise est spécialisée dans la production d’articles pour la recherche technologique et le design. Giulio Castelli explique : « Je souhaitais créer des objets avec des caractéristiques innovantes traduisant l’application de nouvelles techniques de production axées sur l’économie des matériaux et l’efficacité des processus ».

1950

Naissance de la branche dédiée aux accessoires automobiles. Kartell lance son premier produit : le porte-ski K101, unique en son genre, léger et facile à installer. Parmi les articles du catalogue de la section Accessoires auto figurent un porte-bagages, un porte-skis, un câble de remorquage, une bâche de protection, ainsi qu'un pare-soleil et des accessoires d’ameublement de l'habitacle.

1953

Naissance de la branche Casalinghi, dédiée aux accessoires d’intérieur. Kartell annonce le lancement de la production d’articles en matériaux plastiques fabriqués selon des techniques de moulage industrielles. Associant le beau au fonctionnel, ces nouveaux accessoires d’intérieur en plastique rencontrent un vif succès auprès des ménages italiens.

1955

Le seau rond avec couvercle KS 1146 remporte le Prix Compasso d'Oro 1955, le premier d'une longue série de récompenses décernées à Kartell au fil des ans. La contribution de Kartell au secteur du design se situe à deux niveaux : d’une part, l’utilisation de matériaux plastiques innovants, et d’autre part le design de ses produits, signés Gino Colombini, qui proposent des nouveautés fonctionnelles considérables.

1956

Publication du premier numéro du magazine Qualità. Publié de 1956 à 1960, ce magazine est consacré à l’utilisation des matériaux plastiques en design et en architecture. Michele Provinciali en devient le rédacteur en chef et le directeur de la création après la sortie du troisième numéro.

1957

La cuve rectangulaire KS 1065 est récompensée du prix Compasso D’Oro 1957. Cette cuve doit sa structure ultra résistante au matériau rigide utilisé pour son rebord ajouté, encore plus solide que son corps.

1958

Naissance de la branche Labware. Le lancement de cette gamme Kartell d’articles de laboratoires intervient après plusieurs années passées à développer de solides connaissances des matériaux plastiques qui, en raison de leur solidité et de leur résistance à toute épreuve, représentent un progrès de taille par rapport aux matériaux traditionnels.

1959

Naissance de la division Illuminazione, dédiée aux luminaires. Kartell développe de nouvelles solutions fonctionnelles et environnementales pour les luminaires d’intérieur. La lampe 4006 d’Achille et Piergiacomo Castiglioni, un exemple de simplicité et d’élégance, est la première lampe à suspension signée Kartell.

1960

L’égouttoir KS 1171 récompensé du prix Compasso d’Oro. Le jury explique sa décision : « (…) Cet objet illustre à la fois la remarquable capacité du designer à interpréter les caractéristiques des matériaux et le soin méticuleux apporté par le fabricant, pour une leçon de design modeste mais exemplaire ».

1963

Naissance de la branche Habitat. Kartell annonce le lancement de la production de meubles en plastique. C’est au cours des années 60, dans le sillage de la consécration du design italien et milanais à l’internationale, que l’entreprise renforce son identité en s’entourant de nouveaux designers, comme Giotto Stoppino, Marco Zanuso et Joe Colombo, et en explorant l’éclectisme offert par les différents matériaux.

1964

L’année charnière : lancement de la chaise pour enfants K 1340 (suivie de la K 4999), le tout premier modèle au monde à être fabriqué en plastique. Signée Marco Zanuso et Richard Sapper, cette petite chaise facile à nettoyer peut être empilée et démontée. Conçu pour être utilisé à la fois comme une chaise et un instrument ludique, cet objet a nécessité pas moins de quatre années de développement avant d’entrer en production, et remporte la même année le prix Compasso d’Oro.

1965

Joe Colombo dessine le fauteuil 4801. Composé de trois éléments emboîtés en contreplaqué courbé, il est le seul produit Kartell de l’époque entièrement fabriqué en bois. Il est aujourd'hui réédité en plastique.

1967

Kartell lance la chaise 4867 Universale. Imaginée par Joe Colombo, il s’agit de la première chaise industrielle au monde entièrement réalisée en plastique par moulage à injection aux dimensions d’une chaise d’adulte.

1967

Ouverture du siège de Kartell à Noviglio. Imaginé par Anna Castelli Ferrieri et Ignazio Gardella, le quartier général historique de la marque abrite désormais le Kartell Museo.

1969

Lancement de la version arrondie des meubles Componibili d’Anna Castelli Ferrieri. Peu après le succès rencontré par les meubles Componibili carrés, les premiers meubles modulaires de l’histoire du design, la version arrondie fait son arrivée pour répondre aux besoins de la jeunesse des années 60 à la recherche d’un mobilier léger et décontracté. Figurant parmi les dix best-sellers historiques de Kartell, ces modèles n’ont rien perdu de leur esprit contemporain quarante ans après leur création.

1969

À l’occasion de la neuvième édition du Salon international du meuble à Milan, Ugo Mulas réalise une photo d’Anna Castelli Ferrieri entourée de l’équipe des designers Kartell (Giotto Stoppino, Joe Colombo, Alberto Rosselli, Ignazio Gardella, Olaf Von Bohr et Gino Colombini).

1970

Lancement de la lampe Tic Tac 4032 signée Giotto Stoppino. Cette lampe a été conçue avec un interrupteur intégré à la tige et s’actionnant par simple pression sur l’abat-jour. Son nom adopte la célèbre onomatopée en raison du cliquetis qu’elle produit lors de son activation/désactivation.

1972

Kartell participe à l’exposition du Museum of Modern Art de New York : « Italy: The New Domestic Landscape ». Cette exposition présente les trois modules d’intérieur Kartell signés Ettore Sottsass, Marco Zanuso et Gae Aulenti. La même année, les objets du catalogue Kartell intègrent la collection permanente de la célèbre institution américaine.

1973

Naissance de Centrokappa.
L’équipe Centrokappa, dirigée par Valerio Castelli et composée de plus de vingt designers (notamment Michele De Lucchi, et Paola Navone) conçoit des projets de design et de communication et organise des évènements culturels destinés à promouvoir le design Made in Italy.

1975

Lancement de la bibliothèque modulaire 4760/4765 de Giulio Polvara. Il s’agit du premier type de bibliothèque modulaire entièrement fabriqué en matériaux plastiques, extensible à volonté et compatible avec une gamme complète d’étagères et de rallonges. Ce modèle s’enrichit par la suite de cubes de rangement déclinés dans les couleurs primaires et signés Centrokappa.

1975

Kartell organise l’évènement « Mostra Internazionale della sedia in materiale plastico » consacré aux chaises en matériaux plastiques. Cette exposition sous l’égérie de Centrokappa ravive le débat autour de la chaise en plastique, de ses origines à nos jours, au travers de la présentation de 101 modèles classiques provenant de plusieurs marques.

1976

Lancement de la collection de boîtes alimentaires Kartell. Signée Anna Castelli Ferrieri, cette nouvelle gamme de boîtes alimentaires s’inscrit dans une tendance caractéristique de cette époque : la frontière entre la salle à manger et la cuisine n’existe plus, désormais les plats partent directement du réfrigérateur pour arriver à table sans utiliser d’assiettes.

1979

Lancement du projet Sistema Scuola de Centrokappa. Cette collection se compose de meubles à la fois didactiques et ludiques spécialement conçus pour les écoles maternelles : sièges, bancs et tables accompagnés d’une série d’accessoires à monter et à démonter au moyen de grosses vis et d’un jouet en forme de tournevis.

1979

L’entreprise Kartell est récompensée du prix Compasso d’Oro 1979. Le jury explique sa décision en saluant « la politique commerciale de Kartell, fondée sur la cohérence de la conception de ses produits et son effort ininterrompu en matière de recherche et d’imagination évolutive ».

1982

La maîtrise des technologies de moulage industriel, acquise par Kartell au cours des trente dernières années, a porté ses fruits. La collection se distingue, en effet, par une plus grande liberté linguistique. La directrice artistique Anna Castelli Ferrieri affine son style en conjuguant son credo rationaliste avec le thème de la couleur et les suggestions du post-modernisme.

1986

Kartell présente le projet « INES - la casa terminale » de Denis Santachiara. Produit à un seul exemplaire à l’occasion de l’évènement à La Triennale de Milan « Progetto domestico. La casa dell’uomo », INES est un robot domestique qui revendique son indépendance en s’insurgeant contre l’autorité de son propriétaire, comme le public a pu l’observer au cours d’une démonstration spéciale organisée lors de l’exposition.

1987

La chaise 4870 remporte le prix Compasso d’Oro décerné par l’Associazione per il Disegno Industriale. Cette chaise empilable est signée Anna Castelli Ferrieri, qui cite l’explication du jury : « les qualités d’utilisation de ce modèle, à la fois économiques et technologiques, viennent former un ensemble parfaitement homogène ».

1988

Claudio Luti, nouveau PDG de Kartell, revalorise l’entreprise. En remaniant le catalogue Kartell tout en restant fidèle à l’identité de la marque, Claudio Luti, son nouveau PDG, a choisi d’adopter une nouvelle stratégie axée sur les produits selon une approche révolutionnaire des matériaux et des surfaces. C’est ainsi que l’équipe de designers s’élargit avec l’arrivée de Philippe Starck, Antonio Citterio, Vico Magistretti, Ron Arad et Ferruccio Laviani.

1988

Philippe Starck imagine la chaise Dr. Glob. Il s’agit du première siège associant des surfaces carrées et opaques couleur pastel à des pièces métalliques. Avec ce modèle, la chaise en plastique accède au rang de « produit de luxe démocratique ».

1991

Après les brillants débuts avec Philippe Starck, Claudio Luti invite des designers de renom tels que Ron Arad, Antonio Citterio, Vico Magistretti à collaborer à la création de nouveaux meubles. Équipés de mécanismes apparents et de surfaces mates et sophistiquées, des objets allient des pièces structurelles en métal avec des éléments en plastique. Parallèlement, Kartell s'engage de manière intensive dans la recherche sur le thème du bureau. Il en résulte un ensemble de meubles adaptés aux espaces de travail et aux bureaux à domicile.

1994

Lancement de la bibliothèque Bookworm. Ron Arad crée la toute première bibliothèque entièrement modulable et configurable : dépourvue de tout matériau rigide, elle se compose en revanche d’une bande souple en plastique à fixer aux parois de mille et une façons. Le public accueille favorablement la bibliothèque. Fabriquée avec une machine créée sur mesure, la chaise aux formes fluides FPE, signée Arad, associe une feuille de plastique moulée à une structure en aluminium extrudé.

1994

En collaboration avec Glen Oliver Löw, Antonio Citterio a fait ses débuts en 1991 en créant deux chariots pour la maison : « Battista » et « Gastone », suivis des chariots OXO pour PC et télévision puis du système d'éléments de rangement Mobil récompensé par le Compasso d'Oro. Le jury explique sa décision : « Cet objet présente une approche hautement polyvalente du travail au bureau : toutes les solutions technico-formelles se montrent convergentes et cohérentes. Ce modèle parvient à associer de façon exemplaire un support métallique à une structure à tiroirs en plastique translucide et coloré ».

1996

Vico Magistretti rencontre Kartell après une riche carrière au moment où il est déjà l'un des maîtres du design italien. C'est ainsi qu'il dessine les assises « Mauna-Kea » et « Maui ». Créée en 1996, Maui est la première assise monocoque en polypropylène ne présentant pas de nervures ni de pièces en métal pour soutenir le dossier. Chaque détail structurel et esthétique de cette chaise révèle des caractéristiques novatrices.

1997

Inauguration du premier flagstore Kartell à Milan. À l'heure actuelle, Kartell compte pas moins de 130 flagstores, 250 corner-shops et 2 500 revendeurs dans plus de 130 pays.

1997

Le catalogue de produits Kartell, riche et nouveau, est désormais défini. Il se targue d'une kyrielle de designers, de styles et de références culturelles. Les objets Kartell sont vendus et habitent partout dans le monde entier, ils sont conçus pour susciter des émotions et l'empathie des clients d'ici et d'ailleurs.

1999

Lancement de la chaise La Marie. Cette création signée Philippe Starck est la première chaise au monde à être fabriquée en polycarbonate transparent. Proposée en une seule version, elle permet au concept de la transparence de pénétrer dans la sphère du mobilier : le plastique devient ainsi un matériau précieux idéal pour tous les intérieurs.

1999

À l’occasion du 50e anniversaire de la naissance de l’entreprise, le président Claudio Luti fonde le Musée Kartell. Les collections du Musée se composent d’une riche série de matériaux hétérogènes liés à l’histoire de l’entreprise : objets de production, prototypes, dessins, documents et photographies. Le Musée se trouve dans la salle d’expositions historique de l’établissement de Noviglio, siège de l’entreprise depuis la fin des années 1960, et consiste en une exposition permanente d’environ 1 000 objets. L’exposition permanente, réalisée selon le projet de Ferruccio Laviani, illustre l’histoire de l’entreprise depuis ses débuts.

2000

Le Musée Kartell est récompensé du prestigieux prix Guggenheim Impresa & Cultura dans la catégorie meilleur musée d’entreprise et le Centre Pompidou de Paris organise l’exposition monographique « La donation Kartell, un environment plastique » regroupant les pièces provenant des archives historiques du musée. La donation de Kartell au Centre Pompidou, à l’occasion de l’exposition, regroupe différents modèles et exemplaires hors production et contribue considérablement au développement de la collection de design du Musée parisien.

2001

Le président Luti fait appel à de nouveaux designers, talentueux concepteurs en mesure de comprendre les logiques de production de grande série, ayant l’intelligence de les exploiter au mieux et la capacité de fabriquer, à partir des technologies industrielles, des objets émouvants. C’est justement cette alchimie entre technologie et émotion qui représente l’essence même du design Kartell et qui se retrouve également dans le canapé Bubble Club, vainqueur du prix Compasso d’Oro en 2001.

2002

L’ouvrage « Kartell. 150 Items, 150 Artworks », publié chez Skirà sous la direction de Franca Sozzani et Luca Stoppini, cet ouvrage rassemble des contributions de 150 artistes et photographes, à l’instar de Helmut Newton, Bruce Weber, Maurizio Cattelan et Vanessa Beecroft. Dans le cadre de ce projet, les artistes étaient conviés à exprimer leur propre interprétation des objets Kartell au travers d’une photographie, d’une œuvre ou d’un texte. L’ouvrage est présenté en exposition à La Triennale de Milan au sein d’une superbe installation signée Ferrucio Laviani se composant de 150 exemplaires de l’ouvrage disposés sur 150 pupitres, chacun ouvert à une page différente.

2002

Lancement de Louis Ghost de Philippe Starck. Plus que toute autre création Kartell produite jusqu’alors, ce fauteuil transparent incarne à la perfection l’esprit esthétique de la marque. Comme l’explique son créateur Philippe Starck, sa forme aux allures de baroque « s’inspire de la mémoire collective occidentale ». Le petit fauteuil Louis Ghost est suivi d’autres produits, comme la chaise Victoria Ghost (2005) et la chaise pour enfants Lou Lou Ghost (2008).

2002

Kartell inaugure la réouverture du Département Éclairage. Comme en 1958, avec le premier Département Éclairage, quand des designers du calibre d’Achille et Pier Giacomo Castiglioni et Marco Zanuso écrivaient un nouveau chapitre de l’histoire du design de l’éclairage, en 2002 Ferruccio Laviani exploite l’hérédité des maîtres et élabore son projet pour Kartell. Un projet cohérent et respectueux des valeurs de la production industrielle et des qualités des matières plastiques.

2006

L’équipe des designers Kartell accueille de nouveaux membres: avec l’arrivée de Patrick Jouin, Marcel Wanders, Patricia Urquiola, Erwan et Ronan Bouroullec, ainsi que de Tokujin Yoshioka, Kartell approfondit ses expérimentations autour des surfaces pour proposer des produits à la fois texturisés et ondulés.

2008

Les lampes dessinées par Ferruccio Laviani pour Kartell, la collection éclairage complète et les prototypes des prochaines productions en avant-première : tels seront les invités d’honneur chez Dolce & Gabbana, pour la première fois.

2008

Cette recherche des matériaux et des technologies de production que Kartell développe pour le design des objets d’ameublement, déjà revêtus de tissus conçus par les grands noms de la mode, se reflète également dans les accessoires du département « Kartell à la mode », qui se caractérise par son approche esthétique axée sur la couleur et la légèreté. Les accessoires portent la signature de Normaluisa, Moschino, Christian Lacroix, N°21 et Paula Cademartori.

2008

La chaise Mr. Impossible naît de l’idée, apparemment impossible, d’unir deux coques ovales en polycarbonate transparent, sans que le point de jonction ne soit visible, de manière à ce que la coque supérieure semble fluctuer dans l’air. Avec Kartell, l’impossible devient possible, grâce à l’utilisation d’une innovante technologie de soudure au laser qui donne à la chaise l’effet recherché : tridimensionnel et bicolore. Le projet est vainqueur du Good Design Award 2008.

2009

Lancement de la chaise Masters de Kartell, signée Philippe Starck et Eugeni Quitllet. Ce modèle doit sa silhouette particulière à la fusion de trois chaises emblématiques : la Serie 7 d’Arne Jacobsen, la Tulip Armchair d’Eero Saarinen et l’Eiffel Chair de Charles Eames. Récompensée du Good Design Award 2010 et du Red Dot Design Award 2013.

2009

Kartell célèbre ses 60 ans et expose au Salon du Meuble de Milan les meilleures productions de ces 60 années de mentalité industrielle et de design créatif. Pour l’occasion, énergie, créativité et vitalité « Made in Kartell » sont largement visibles également dans le Flagship Store de Milan, avec un événement mondain consacré au 50e anniversaire de la poupée en plastique la plus célèbre au monde, Barbie, qui s’offre une nouvelle maison de pur design, créée pour elle par Kartell.

2010

Tokujin Yoshioka signe la collection The Invisible. Ce projet comprend une série de modèles uniques entièrement réalisés à la main avec des dalles à haute épaisseur. Les sièges et les tables de cette collection inspirent la ligne de tables et tables basses monoblocs « Invisible Table », produites industriellement en 2012 et qui ont reçu en 2013 le prix Best of the Best du Red Dot Design Award.

2011

À l’occasion du 50e Salon du Meuble, Kartell présente un projet spécial qui se veut un véritable hommage à Milan, tel un « acte d’amour » pour la ville qui a vu naître et croître l’entreprise, dès ses premiers pas dans les années 1950. À travers l’engagement de personnalités phares de la ville – originaires du chef-lieu lombard ou non, mais ayant toutes en commun ce rapport intense, personnel ou professionnel, avec Milan –, personnalités appartenant aux secteurs créatifs les plus variés – mode, design, art, photographie, littérature, spectacle, musique ou cuisine –, Kartell a créé une collection inédite et originale de ses produits phares revisités, réinterprétés et… « milanisés » ! Témoin dans le monde entier de la créativité italienne – dont Milan est un des points culminants –, chaque participant à ce projet extraordinaire a en effet choisi une des pièces cultes de la marque et l’a transformée, selon ses aptitudes, son goût, sa créativité et son génie, en un hommage à Milan.

2011

La collection, intitulée « 7 Electric chairs… As you like it », est composée de sept sièges, de dimensions similaires mais de formes différentes, réalisés en polycarbonate transparent et à l’intérieur desquels un néon blanc a été inséré. Le titre de la collection s’inspire de la comédie de William Shakespeare « As you like it » (« Comme il vous plaira ») et du célèbre monologue du mélancolique Jaques, qui parle des sept âges de l’homme.

2012

Taschen publie la toute première monographie consacrée à une entreprise de design :« Kartell – The Culture of Plastics ». Cet ouvrage retrace en 400 pages l’histoire de Kartell au travers de clichés historiques et d’essais critiques signés par plusieurs historiens du design et conservateurs de musées, notamment Gillo Dorfles, Deyan Sudjic et Franca Sozzani.

2012

Confirmant une tradition de riches collaborations internationales et d’influences entre différents univers, Kartell a présenté sa collaboration avec Lenny Kravitz. La rock-star américaine et son Kravitz Design Team ont créé une collection de six fauteuils Mademoiselle (de Philippe Starck) réinterprétés et revêtus de python, fourrure, cuir et motifs tressés.

2014

À l’occasion de son quinzième anniversaire, le Musée a été repensé pour pouvoir raconter toute l’histoire de l’entreprise de 1949 à nos jours, non seulement à travers l’exposition permanente et tous les produits les plus significatifs, mais aussi à travers un nouvel espace d’exposition au rez-de-chaussée, réalisé pour accueillir des expositions temporaires et des installations, en plus des projets spéciaux et culturels mis en œuvre au cours des dernières années.

2014

Kartell célèbre ses 15 ans de transparence. Le canapé Uncle Jack de Philippe Starck représente le couronnement du parcours d’innovation qui a commencé en 1999 avec La Marie (la première chaise en polycarbonate transparent au monde) et qui s’est poursuivi dans les années 2000 avec des objets phares tels que le fauteuil Louis Ghost et la lampe Bourgie. En 2014, le canapé Uncle Jack représente un record absolu : 1,90 m de large, 95 cm de haut, presque 30 kg de poids pour le plus grand produit d’ameublement jamais réalisé en polycarbonate transparent dans un seul moule à injection. En 2016, il a reçu le prix Red Dot Best of the Best.

2014

En 2014, Kartell revient à la production d’objets pour la table avec un projet complet d’assiettes, de verres et d’accessoires en matière plastique conçus par Jean Marie Massaud, Philippe Starck et Patricia Urquiola. Le projet s’appelle « Kartell à table » en hommage à la ligne historique pour la table produite par l’entreprise jusqu’en 1979.

2015

Kartell rend hommage au maître du design Ettore Sottsass avec une collection d’objets inédits conçus pour Kartell en 2004. La collection, composée d’un vase et de deux tabourets, exprime une proximité marquée à l’esthétique de Memphis. En parallèle à la ligne, il y a quelques nouveaux articles rembourrés inédits de la collection soft Kartell recouverts de tissus, conçus par Kartell en collaboration avec Memphis.

2016

La chaise Piuma conçue par Piero Lissoni est un produit révolutionnaire. Son développement a nécessité deux ans de recherche pour mettre en œuvre l’utilisation d’un polymère thermoplastique complexe chargé de nombreuses fibres, dont le carbone, qui confère à l’assise une grande rigidité mécanique alliée à une grande légèreté. Piuma a une épaisseur de quelques millimètres et est ultra-légère (seulement 2,2 kg). Elle a reçu le prix Red Dot Best of the Best en 2017.

2016

Une expérience du monde des enfants qui pour Kartell a des origines lointaines. En effet, la première chaise Kartell est destinée aux enfants : la 4999 de Marco Zanuso et Richard Sapper en 1964, la première chaise au monde entièrement en plastique. De cette histoire, cinquante ans plus tard, la ligne Kartell Kids prend forme avec de nouveaux produits conçus par Nendo, Ferruccio Laviani, Piero Lissoni et Philippe Starck.

2017

Un classique intemporel qui est toujours tourné vers l’avenir : les Componibili conçus par Anna Castelli Ferrieri, ont 50 ans et Kartell leur consacre un évènement spécial. Pour célébrer cet anniversaire, les concepteurs du monde entier sont appelés à apporter leur contribution de concepteur : Ron Arad, Mario Bellini, Antonio Citterio, Ferruccio Laviani, Piero Lissoni, Alberto Meda, Alessandro Mendini, Nendo, Fabio Novembre, Philippe Starck, Patricia Urquiola, Tokujin Yoshioka et les marques Emilio Pucci, Missioni et bien d’autres.

2017

Dans un cadre scénographique et passionnant, le D Museum de Séoul a accueilli l’exposition Plastic Fantastic, qui racontait l’évolution du design Kartell des années 50 à nos jours. Dans les salles du D Museum, qui a été entièrement dédié à l’exposition, le public a découvert les plus beaux objets de Kartell, des accessoires et des objets pour la maison de la collection historique provenant du musée Kartell, aux meubles et lampes contemporains.

2019

Kartell célèbre son 70e anniversaire avec l’exposition « The Art Side of Kartell », qui a lieu dans les prestigieuses salles de l’Appartement des princes du Palais Royal de Milan. Sous la direction de Ferruccio Laviani et Rita Selvaggio, l’exposition dévoile les œuvres d’art de grands artistes – photographes, réalisateurs, peintres, sculpteurs et autres artistes – nées de l’influence entre les disciplines, filles du dialogue constant entre le design et le monde de l’art, qui fait depuis toujours partie de Kartell.

2019

La recherche constante d’éléments innovants, l’amour pour le design et pour le trait distinctif de l’objet sont à l’origine de la collection Kartell Smart Wood. Philippe Starck a développé son idée créative en choisissant tout d’abord une matière noble et ancienne telle que le bois mais qui, dans les mains de Kartell, devient un produit industriel. Faisant appel à une technique spéciale brevetée, le bois est en fait moulé ce qui permet de cintrer au maximum le panneau afin de créer une coque d’assise aux traits sinueuses.

2019

Tout au long de ces 70 années d’histoire, Kartell a interagi avec la mécanique dans la réalisation des processus industriels afin de transformer un design en un produit reproductible à grande échelle grâce à des moules de plus en plus sophistiqués. Aujourd’hui, en 2019, ce processus de relation avec les machines entre dans une nouvelle dimension. Le premier objet de design conçu par une intelligence artificielle a vu le jour, suite aux données entrées par le designer (Philippe Starck) et l’entreprise (Kartell). Grâce à la collaboration entre Kartell, Philippe Starck et Autodesk, entreprise américaine leader dans la production de logiciels 3D ingénierie et divertissement qui aide à imaginer, concevoir et créer un monde meilleur, est née la collection A.I.

2019

Kartell loves the planet est le manifeste industriel avec lequel Kartell souhaite mettre en avant son engagement en faveur de la durabilité et de la protection de l’environnement. La passion pour l’excellence n’a eu de cesse de guider le développement de Kartell depuis ses débuts. C’est la même qui, aujourd’hui, incite la société à se concentrer sur la responsabilité environnementale et sur les bonnes pratiques en matière de durabilité.

SPECIAL PROJECT

PALAZZO REALE, MILANO

THE ART SIDE OF KARTELL

Pour en savoir plus

La Visite

Kartell Museo, Via delle Industrie 3, 20082 Noviglio (MI).

Visite sur rendez-vous.
info@museokartell.it
t. +39 02 90012269

Fermé les jours fériés et les jours de fermeture de l’entreprise.
Entrée libre.
Visites guidées gratuites.